- Oui, très bien, c’est trop bien de t’avoir en moi.

- Cool

Je commençai doucement à le limer. Je vis son visage s’éclairer d’un grand sourire, il ferma les yeux. A la manière dont il faisait onduler son corps, je devinai qu’il prenait du plaisir. Je continuai à le limer en alternant mouvements lents et rapides. De temps en temps, il contractait sa rondelle sur ma queue ce que j’appréciai. Puis, voir son visage avec un tel sourire, me donna envie de me lâcher en lui.

J’accélérai le mouvement, j’arrêtai de mon contrôler puis, sentant que ça arrivait, je me bloquai en lui et me vidai. Je restai quelques secondes en lui immobile à récupérer mon souffle. Il ouvra les yeux. On se sourit.

- T’as aimé ? Me demanda-t-il ?

- Non, plus que ça ! J’ai adoré ! Je crois que je ne vais pas m’en lasser

- Moi non plus !

Je restai en lui puis m’allongeai sur lui. Il passa ses jambes autour de moi. Nous ne faisions plus qu’un. On se roula une pelle puis, je me retirai de lui, j’enlevai ma capote puis je m’allongeai sur lui et posai ma tête sur son épaule, on s’endormit comme ça quelques minutes.

On se réveilla. On s’embrassa.

Je me demande, si nos voisins, en ont profité. Dis-je en riant.

Par Guillaume Thomas - Publié dans : 6 - Sous le pont
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

-  - Bien sûr, sinon, ce n’est pas la peine. Mais je cherche toujours un partenaire de jeu. Je peux jouer tout seul, mais je suis sûr qu’avec un partenaire, il y a d’autres sensations. 

Je lui souris.

- Ça te dit ? Me dit-il avec un petit sourire 

- Oui, oui. Comment pourrai-je refuser une telle proposition. Je suis très joueur.

- Génial ! 

Il en prit un jouet dans la boite et me le tendis. Il se mit à 4 pattes sur le lit. C’était un gode d’une taille plutôt respectable.

- Je comprends mieux pourquoi, tu as la rondelle souple.

- Faut toujours s’entrainer ! Dit-il en riant. Et je suis très assidu pour cet entrainement. 

Je pris un tube de gel, enduisis le gode puis le plaçai sur sa rondelle et l’enfonçai doucement. Je lui mis en entier. Je le laissai sans le bouger quelques secondes.

- Ça va ?

- Oui, oui, pas de souci. Tu fais ça bien.

Je commençai à le faire aller et venir en lui. Il se cambra un peu plus, écarta les jambes pour mieux offrir son cul. J’accélérai le rythme, il commença à gémir.

- Oh putain, c’est trop bon. C’est la première fois que je me fais goder par quelqu’un, c’est génial !

C’est peut-être génial, mais ça ne vaut pas une vraie queue. Lui dis-je

Par Guillaume Thomas - Publié dans : 5 - Nouvelle ville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés